Année noire pour nos producteurs

Publié le par Amap de St Jean d'Illac

un panier typeMessage d'Alexandra, notre maraîchère

 

Depuis trois ans que je vous livre,le prix du panier n'avait pas bougé ,mais les augmentations

 du carburant , assurances et des différents fournisseurs m'obligent à répercuter ces hausses .

Les amaps de Bègles et Villenave d'Ornon ont eut le changement de tarif au renouvellement de contrat en octobre.

Je tenais aussi à souligner que cette année 2013 a été une année NOIRE pour le maraîchage en France,

mais aussi pour les autres producteurs.

Ce printemps complètement gris et froid  a retardé beaucoup de légumes .ou carrément les a fait pourrir sur pieds!

Quand on plante, on n’est jamais sûr de récolter car entre la météo capricieuse, les maladies et les ravageurs de tout genre,c'est pas gagné!
Ci-dessus un panier le 30 octobre 2013

Après beaucoup de personnes ,comparent une exploitation de maraîchage à un jardin , rien n'est comparable .

Un jardin 400 m², sur mon exploitation, 35 000 m², on a une vue beaucoup plus globale du légume ,

et on multiplie le risque de maladies ,et ravageurs en conséquence même si on ne fait  pas de l'agriculture intensive.

Nous  plantons environ 2000 choux  pour l'hiver,10 000 poireaux .

Cet été 1400 pieds de tomates (avec un rendement très bas pour celles d'extérieur)

600 pieds de concombre par exemple

plus de 1000 pieds de melon

Je ne sais pas si vous êtes aperçu que j'ai livré environ une tonne de courgettes sur le mois de juillet (total sur toutes mes amaps).

Après, toute la difficulté du maraîchage est la diversité de légumes qu'il faut produire pour faire des paniers équilibrés,

Sans passer par la case achat revente!

Publié dans actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article